Changer l’eau en vin

Samedi 19 janvier 2019, par Secretariat // Le mot de notre curé

Jésus a sans doute d’autres objectifs plus importants dans sa vie que de jouer au prestidigitateur. Dans ce premier signe, qu’il accomplit sous la pression de sa maman, ce qu’il vise et qu’il obtient, ce n’est pas l’émerveillement des serviteurs ni la satiété des convives, mais la FOI des disciples, c’est-à-dire qu’il puisse être reconnu dans son
identité profonde de Messie Sauveur pour s’attacher à lui dans une confiance radicale.
Au travers de ce miracle, où il se pose en maître de la nature créée, il vient montrer qu’il est venu se mettre au service de la joie des hommes, surtout lorsqu’elle se met à manquer. Peut-être plus encore, il vient restaurer l’image de Dieu qu’il a voulu en créant l’homme et la femme, en remettant la grâce là où le péché l’avait laissée perdre. Et cette restauration passe par la prière confiante de Marie, et
l’obéissance des serviteurs qui remplissent jusqu’à ras-bord des cuves à ablutions pour la purification quand on cherche désespérément du vin de table pour le banquet !
 Dans nos vies, où nos cœurs abîmés par le péchés perdent si
facilement la grâce de l’amour de Dieu, la prière confiante et
l’obéissance sans concessions nous sont données comme les moyens de nous permettre de retrouver la joie inépuisable de l’Alliance avec Dieu. Sans oublier la cuve du confessionnal où à lieu le miracle de notre purification, pour retrouver notre saveur divine ! Alors sera
manifeste l’œuvre de Dieu en nous, et nous deviendront des
témoignages crédibles pour notre entourage :
"tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant !"

Cette semaine, le pape François va se rendre au Panama pour
rencontrer les jeunes du monde entier. Prions pour que ces jeunes
fervents puisent là l’enthousiasme pour raviver notre foi à tous !

Père David Réveillac

Répondre à cet article