Nos tabernacles...

Samedi 28 avril 2018, par Service Communication // Le mot de notre curé

Le mot tabernacle désigne dans l’Ancien Testament la Tente de la Rencontre, le lieu que Dieu a choisi pour résider au milieu de son Peuple.
C’est la merveille du Dieu de la Bible : nous n’avons pas à nous faire des images de Dieu pour nous tourner vers lui, parce qu’il est lui-même venu vivre parmi nous ! Dieu nous aime tellement qu’il ne peut supporter d’être loin de nous. Il vient habiter chez nous !
Avec Jésus, le Fils de Dieu fait l’un de nous, ce mystère va encore bien plus loin : il se rend participant de notre pauvre condition humaine fragile et souffrante ! Alors, pour aller jusqu’au bout de l’amour, il se livre dans l’eucharistie pour enfin (Il l’avait promis à Jérémie 600 ans plus tôt !) venir cette fois habiter EN nous, faire de nous sa demeure, sa tente fragile, son tabernacle.
C’est cela la messe : nourrir cette vie de Dieu présente au plus intime de nous-même. Comme un sarment reçoit la sève du cep de vigne, nous recevons Dieu en nous par la communion à son sacrifice qui nous sauve.
Alors peut-être serait-il grand temps de retrouver le sens profond des tabernacles de nos églises : là, notre Dieu réside parce qu’il nous aime. Comment pourrait-on le laisser solitaire et abandonné, dans une église vide et fermée, sans lumière rouge et sans personne pour l’adorer ? C’est là que nous trouvons le cep, d’où coule la sève de la vie pour porter du fruit, en abondance ! Ne soyons pas des sarments secs, prêts à couper pour brûler, parce que nous n’avons cure d’aller puiser la sève de l’amour d’un Dieu qui se fait si proche qu’il réside dans le tabernacle de notre église !

Père DAvid

Répondre à cet article