La Miséricorde et la Parole de Dieu

Lundi 18 janvier 2016, par Service Communication // 2016 Année Sainte de la Miséricorde

Depuis la libération d’Égypte ‒ « J’ai vu la misère de mon peuple » (Ex 3,7) ‒ le cœur de Dieu qui voit notre misère ne cesse de se manifester et continue de nous proposer son Alliance pour qu’à notre tour nous puissions devenir ses enfants, des hommes et femmes de miséricorde. La catéchèse prend toujours sa source dans la Parole de Dieu qui permet de voir, dans toute l’histoire du Salut, l’histoire du cœur d’un Père qui est « miséricordieux et Dieu de toute consolation » (2Co 1,3), comme il s’était révélé à Moïse dès l’origine (« le Seigneur, Dieu de miséricorde et de pitié, lent à la colère, riche en grâce et en fidélité », Ex 34,6).
« Méditer l’œuvre et la personne du Christ, mises en relation avec toute l’histoire biblique de création et d’alliance » introduit dans l’expérience chrétienne. C’est à travers cette histoire faite d’ombres et de lumières que Dieu créateur, qui est amour, se révèle comme il est : fidèle, bienveillant, qui ne reprend jamais sa promesse, qui sait pardonner, qui sait libérer. On pénètre surtout dans l’expérience de la Révélation en fréquentant les Évangiles, les lettres des apôtres jusqu’au livre de l’Apocalypse. Jésus lui-même, dans son être, dans ses actes et ses paroles, permet d’entrer dans toute l’épaisseur du mystère de 5 l’Alliance, car « Jésus Christ ne transmet pas seulement la Parole de Dieu : Il est la Parole de Dieu ».
L’acte ultime et suprême par lequel Dieu met en œuvre sa miséricorde est la mort et la résurrection du Christ, acte où la Trinité se révèle et où se réalisent vraiment les paroles prononcées au Cénacle : « qui m’a vu a vu le Père » (Jn 14,9).

Répondre à cet article