Le terme "Miséricorde" dans la bible

Samedi 23 janvier 2016, par Service Communication // 2016 Année Sainte de la Miséricorde

L’Écriture Sainte contient de multiples termes que les langues modernes traduisent par “miséricorde” ; c’est précisément pour cette raison que, dans les éditions actuelles, on trouve toute une série de variantes telles que “compassion”, “amour”, “grâce”, etc. Dans l’hébreu de l’Ancien Testament, deux mots reviennent le plus souvent : le premier est rehamîm, littéralement "viscères", qui est le pluriel de réhèm, "sein maternel" : il désigne le sentiment profond, viscéral précisément, qui lie deux personnes entre elles pour des raisons de sang et de cœur (l’amour d’une mère pour son enfant : Is 49,15, celui d’un père pour son fils : Ps 103,13, l’amour fraternel intense : Gn 43,30).
Le terme souligne par conséquent la dimension la plus spontanée de l’amour et il renvoie à ce qui est non seulement paternel mais maternel dans l’amour de Dieu. Le deuxième mot est hésèd ; il s’emploie pour exprimer la "bonté", la "piété", la "compassion", en renvoyant toujours à la fidélité de Dieu à l’égard de l’Alliance qu’il n’a lui-même jamais reniée.
Dans le texte grec, le mot le plus utilisé (dans l’ancienne traduction grecque du texte hébreu tout comme dans le Nouveau Testament) est le verbe eleéo, dont dérive le terme éleos qui, dans l’Ancien Testament, correspond habituellement à hésed ; ce terme, comme on l’a déjà dit, signifie "avoir de la miséricorde ou agir avec miséricorde", et se réfère à Dieu. L’autre mot grec est oiktirmòs ("compassion", "piété"), et on peut le rattacher au terme hébreu rahamîm, tout comme un troisième mot, splànchna, dont on retrouve la trace dans le Nouveau Testament.

Répondre à cet article