Interview de Jean-Baptiste Digeon

Mercredi 11 novembre 2015, par Service Communication // La vie de la paroisse

Jean-Baptiste est né à Gourdon, le 22 mai 1985, dernier d’une fratrie de deux frères et d’une sœur mariés. Il est actuellement diacre au Groupement Paroissial de Figeac et a été ordonné prêtre le 22 novembre, en la cathédrale de Cahors.

Nous l’avons rencontré et il a accepté de répondre à quelques questions :

Comment est venue votre vocation ?

L’appel est venu du Seigneur et je pense que Dieu nous façonne dès la naissance ; l’appel est dans le cœur ; l’envie de devenir prêtre, de servir les autres dans les choses qui viennent de Dieu, l’envie d’être toute la vie en service pour catéchiser, baptiser, pardonner, célébrer l’eucharistie, c’est Jésus qui a placé tout cela dans mon cœur.
Après avoir passé mon bac, je suis parti en pèlerinage avec des jeunes de la région parisienne sur le chemin de Compostelle, nous sommes passés à Lourdes. Le Pape Jean-Paul Il y était en visite. Cette rencontre m’a vraiment aidé et ma vocation s’est révélée. Je savais que je devais me préparer, je suis donc rentré au Grand Séminaire d’Aix-en-Provence pour l’année de discernement, puis j’ai effectué le j er cycle du Séminaire pendant deux ans.
Sélectionné comme stagiaire par les Missions Etrangères de Paris, je suis parti un an à la paroisse francophone de Pékin. Ce fut une année très riche où j’ai découvert une autre civilisation, une autre façon de vivre sa Foi de chrétien.
Je suis revenu en France transformé et suis rentré au Grand Séminaire de Toulouse. Ensuite, j’ai été nommé séminariste à la paroisse de Figeac ; enfin, je suis resté dans cette paroisse en qualité de diacre après avoir reçu l’ordination le 29 juin 2014.

Pourquoi un jeune de votre âge renonce-t-il à l’amour d’une femme et à fonder un foyer ?

Le célibat fait partie d’un discernement très important, c’est une façon particulière de vivre cet appel à l’amour. C’est le cadeau que Dieu fait Le célibat est le don total de sa personne. Je donne ma disponibilité, ma virilité. Oui, on peut être comblé dans la grâce de Dieu. Le célibat, on le vit, c’est un appel pour le peuple de Dieu, c’est la fidélité à Jésus, c’est un signe important dans la mesure où il nous rappelle que l’union avec Dieu est le but de la vie de tout homme.
C’est donc le critère de l’amour qui doit guider tout discernement pour devenir prêtre. Il n’y a pas d’âge pour vivre foi sa chrétienne.

Quels sont vos liens avec Gourdon ?

Je suis né à Gourdon, j’y ai fait mes études primaire et secondaire, l’Eveil à la Foi et le catéchisme. Dès mes 15 ans, j’ai travaillé pendant les vacances à Intermarché et dans l’étude de mon père. Mes parents habitent Gourdon et j’y ai donc d attaches familiales. Gourdon est plus qu’une paroisse du Lot, elle a vu naître ma vocation.

Quelle va être votre mission pour les 12 mois à venir ?

Je suis actuellement diacre à Figeac et je vais être ordonné prêtre le 22 novembre, à la cathédrale de Cahors. Il est bien possible que je reste à Figeac, mais la mission m’est donnée par l’évêque ; je continuerai la pastorale des Jeunes, la catéchèse, l’aumônerie, l’accompagnement spirituel des Scouts et surtout, je pourrai donner les sacrements, célébrer l’Eucharistie, donner la Miséricorde de Dieu par la confession, être à l’écoute des paroissiens, annoncer le Bon Dieu.
Vivre ma vie de prêtre, c’est entendre et écouter la voie de Jésus qui me dit : "Suis-moi".

Répondre à cet article