"comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ?"

Jeudi 6 septembre 2018, par Secretariat // Le mot de notre curé

Cette question que nous rapporte St Jean garde toute son actualité. Nous savons, nous, que Jésus est ressuscité dans sa chair, nous croyons qu’il est le Fils de Dieu, mais pouvons-nous manger sa chair ?
Il convient sans doute de commencer par lever un problème de traduction : le mot "chair" (sarx en grec) n’a pas le même sens dans le français courant que dans la bouche de Jésus. Pour lui, la "chair" n’est pas simplement le "corps" : c’est notre nature créee, ce qui nous constitue unique et concret, "moi" tout entier. "le Verbe s’est fait chair" peut se traduire "Dieu le Fils a pris notre humanité". C’est lui-même qu’il veut nous donner en nourriture, lui-même en tant qu’il est devenu un homme comme nous. Il s’est fait l’un de nous pour que nous puissions le recevoir : son humanité est pour nous, pour nous donner sa vie divine, pour nous nourrir de lui.
Cela permet de comprendre le miracle de l’eucharistie : sa chair peut exister sous une autre forme qu’un corps humain. L’hostie peut être transformée en sa chair glorieuse, chair qui provient de son incarnation ! Alors, dans le pain consacré à la messe, c’est vraiment lui, Jésus, Dieu fait homme, l’un de nous, que nous pouvons recevoir et consommer, pour être en communion et nous laisser transfigurer par sa présence !
Ne nous habituons pas à un tel mystère, ne permettons pas que l’eucharistie risque de devenir une simple célébration habituelle où l’on ne prend plus conscience de la réalité de la présence de Celui qui est mort et ressuscité pour nous sous l’apparence de ce pain transformé que nous recevons à la communion !

Père David Réveillac

Répondre à cet article