Ecoutons la voix du" Fils Bien Aimé."

Vendredi 23 février 2018, par Secretariat // Le mot de notre curé

Dieu avait jadis parlé à Abraham notre père dans la foi. Cette voix invitait Abraham à lui offrir Isaac , son fils de la Promesse, en sacrifice. Abraham, bien que bouleversé par cette étrange demande, écouta la voix de Dieu et se préparait à faire ce qu’il lui demandait. Une autre intervention divine sauve de justesse Isaac du pire. Le résultat de cette docilité d’Abraham, c’est une abondante bénédiction scellée par l’alliance éternelle que Dieu conclue avec lui.
Dans l’Evangile de la transfiguration de Jésus sur le mont Tabor, Dieu parle aux apôtres Pierre, Jacques et Jean témoins de la scène. « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ». Et on pourrait ajouter : car il est ma Parole devenue homme. Oui, nous devons non seulement écouter la voix du Fils Bien-Aimé de Dieu mais mieux encore mettre en pratique, comme jadis Abraham , ce qu’il nous demande de faire. Le temps de Carême est justement ce temps où nous sommes invités, comme Jésus et ses trois apôtres, à savoir nous retirer des bruits de nos occupations quotidiennes pour mieux écouter, dans le silence de nos cœurs, l’appel à la prière, à la conversion, au jeûne et au partage que nous lance le Fils bien aimé de Dieu à travers son Eglise aujourd’hui. Ainsi nous serons comblés de bénédictions et nous marcherons plus hardiment vers la Passion-Mort-Résurrection du Fils bien-aimé de Dieu.

Père Théotime SOMDA

Répondre à cet article