Empruntons le chemin de la petite enfance !

Vendredi 21 septembre 2018, par Secretariat // Le mot de notre curé

L’enfance est le premier stade de la vie de l’homme sur terre. On serait même tenté de dire d’emblée que c’est le meilleur stade de la vie comparativement aux stades de l’adolescence, de la jeunesse, de l’âge adulte et la vieillesse. Sainte Thérèse de Lisieux s’en est rendue compte et elle a choisi la voie de l’enfance pour rechercher et vivre la sainteté. Elle l’a nommée « la petite voie ou la voie de l’amour ». En quoi consiste-t-elle ? Thérèse a pris conscience de son imperfection et de sa petitesse en lisant dans les Évangiles l’attitude et l’enseignement de Jésus au sujet des enfants comme celle rapportée par l’Évangile de ce jour. Elle conclut alors qu’elle ne devait plus « grandir »mais devenir toute petite dans les bras de Jésus. En effet plus elle serait petite et plus Jésus la porterait au ciel. L’expression de Jésus, « Devenir petits comme des enfants pour entrer dans le Royaume des Cieux » signifie tout simplement pour elle, s’abandonner humblement à la volonté de Dieu comme un enfant qui s’abandonne à la volonté de ses parents s’il veut vivre heureux. Cet abandon n’est pas une résignation mais au contraire un abandon
rempli de confiance, d’espérance et d’amour. Elle a été victime de la jalousie et de la haine d’une de ses consœurs du couvent et c’est la voie de l’enfance qui l’a aidé à aimer cette consœur jusqu’ à sa mort.
Et nous, sommes-nous prêts à emprunter le chemin de la petite enfance dans notre communauté paroissiale ? Sommes-nous prêts à nous engager humblement au service de la communauté sans sonner de la trompette pour nous faire remarquer ? Dans cette phase de la préparation de la visite pastorale de notre évêque n’avons-nous pas vraiment besoin d’emprunter le chemin de la petite enfance en dépassant nos rancœurs et nos ressentis ? Il y va de notre intérêt si nous voulons bâtir une communauté paroissiale plus fraternelle où chacun joue bien son rôle en restant à la place qui est la sienne.

Père Théotime SOMDA.

Répondre à cet article