ESPÉRER LA NAISSANCE DE JÉSUS, L’AVENT

Vendredi 14 octobre 2016, par Service Communication // Le mot de notre curé

L’Avent est le premier temps liturgique de l’année. En Novembre, nous débuterons l’année liturgique par la célébration de l’Avent. Cette période est un temps d’attente, qui dure quatre dimanches et qui nous est présentée sous deux aspects :
L’un plus historique : la préparation joyeuse à la fête de la naissance du Christ.
L’autre plus eschatologique, orienté vers la venue finale du Christ en gloire.
Il existe une progression : les deux premiers dimanches sont marqués par l’avènement glorieux du Christ. Les deux derniers dimanches sont marqués par la préparation joyeuse à la fête de Noël.
Le chrétien est celui qui porte l’attente des hommes vers ses plus hauts sommets. Il importe donc de vivre de telle sorte que d’autres se mettent à désirer l’espérance, la paix et la joie de Noël.
Certes, notre monde souffre ; il va mal. La réalité est loin du rêve ! Où est Dieu ?
Les prophètes se font l’écho de notre misère. Mais la véritable misère, clame le prophète Isaïe, est de ne pas invoquer le nom de Dieu. En fait, il nous est demandé d’attendre avec confiance la venue du Seigneur.

Jésus reprend très souvent cet appel à veiller. La venue de Dieu est imminente, mais imprévisible.
Voici venu le temps de l’Avent : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière » (Is, 9), entendrons-nous la nuit de Noël.

Riches du don de Dieu, nous célébrons l’eucharistie dans l’action de grâces, tout en attendant la pleine révélation du Fils de Dieu.

Jean-Pierre Delmas, votre curé

Répondre à cet article