"Je ne suis pas digne"

Jeudi 4 avril 2019, par Secretariat // Le mot de notre curé

C’est la parole qui permet au fils qui a dilapidé son héritage de trouver la force de retourner vers son Père, car c’est une parole de justice qui ouvre le chemin de la réconciliation.
C’est aussi la parole que nous prononçons à chaque messe, avant de s’avancer pour recevoir la communion, car aucun de nous ne peut mériter d’entrer en communion avec l’unique héritier du Père.
"La vérité vous rendra libre" dit Jésus. Comme le répète le pape François, il s’agit de vérifier que nous disons cette parole en toute conscience et franchise, sans aucune feinte, aucune nuance, aucune dérogation. Sinon, nous risquons de vivre l’épreuve du fils aîné qui se croit plus juste !
"Mon Dieu, j’ai un très grand regret de vous avoir offensé, car vous êtes infiniment bon"... Seul celui qui accepte de reconnaître et avouer ses fautes peut accueillir la dignité démesurée à laquelle Dieu nous invite !
Père David+

Répondre à cet article