JUBILE DE LA MISÉRICORDE

Jeudi 10 décembre 2015, par Service Communication // Le mot de notre curé

Le pape François a annoncé la convocation d’une Année Sainte Extraordinaire, du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016. Cette Année Sainte sera l’objet d’un grand jubilé de la Miséricorde.

Extraits de la Bulle d’indiction du Jubilé de la Miséricorde (Pape François)

« Jésus-Christ est le visage de la miséricorde du Père. Le mystère de la foi chrétienne est là tout entier…..
Il y a des moments où nous sommes appelés de façon pressante à fixer notre regard sur la miséricorde, afin de devenir nous aussi signe de l’agir du Père. C’est la raison pour laquelle j’ai voulu ce Jubilé Extraordinaire de la Miséricorde, comme un temps favorable pour l’Eglise, afin que le témoignage rendu par les croyants soit plus fort et plus efficace…
La vérité première de l’Eglise est l’amour du Christ. L’Eglise se fait servante et médiatrice de cet amour qui va jusqu’au pardon et au don de soi. En conséquence, là où l’Eglise est présente, la miséricorde du Père doit être manifeste. Dans nos paroisses, les communautés, les associations et les mouvements, en bref, là où il y a des chrétiens, chacun doit pouvoir trouver un oasis de miséricorde.
Nous ne pouvons pas échapper aux paroles du Seigneur et c’est sur elles que nous serons jugés :
Aurons-nous donné à manger à qui a faim et donné à boire à qui a soif ? Aurons-nous accueilli l’étranger et vêtu celui qui était nu ? Aurons-nous pris le temps de demeurer auprès de celui qui est malade ou prisonnier ? (Mt 25, 31-45)…
De même, il nous sera demandé si nous nous sommes faits proches de celui qui est seul et affligé ; si nous avons pardonné à celui qui nous offense ; si nous avons rejeté toute forme de rancœur et de haine qui porte à la violence ; si nous avons été patients à l’image de Dieu qui est si patient envers nous ; si enfin nous avons confié au Seigneur dans la prière nos frères et sœurs. C’est dans chacun de ces plus petits que le Christ est présent. N’oublions pas les paroles de Saint Jean de la Croix : « Au soir de notre vie, nous serons jugés sur l’Amour »….
Que notre pensée se tourne vers Marie, la Mère de la miséricorde. Sa vie et son être attestent que la miséricorde du Fils de Dieu n’a pas de limite et rejoint tout un chacun sans exclure personne. »

Bulle publiée le 8 décembre, en la fête de l’Immaculée Conception.

Répondre à cet article