L’Unité des chrétiens suppose l’Unité de la paroisse

Samedi 10 janvier 2015, par Service Communication // Le mot de notre curé

Du 18 au 25 Janvier, l’Eglise nous invite à prier pour l’unité des chrétiens. Mais, qu’est-ce que l’unité pour un chrétien ?

En fait, L’Église de Dieu existe là où il y a une communauté réunie par l’Eucharistie, présidée directement, ou à travers ses prêtres, par un évêque légitimement ordonné dans la succession apostolique, enseignant la foi reçue des apôtres, en communion avec les autres évêques et leurs Églises. Le fruit de cette Eucharistie et de ce ministère est de rassembler en une authentique communion de foi, de prière, de mission, d’amour fraternel et d’aide mutuelle, tous ceux qui ont reçu l’Esprit du Christ dans le baptême.
Chaque Église locale - ainsi en est-il de notre diocèse et de notre paroisse - a pour mission d’être, par la grâce de Dieu, un lieu où Dieu est servi et honoré, où l’Évangile est annoncé, où les sacrements sont célébrés, où les fidèles s’efforcent de soulager la misère du monde et où chaque croyant peut trouver le salut. Elle est la lumière du monde (cf. Mt 5,14-16), le levain (cf. Mt 13,33), la communauté sacerdotale de Dieu (cf. 1 Pi 2,5 et 9).
En vertu de ce même baptême, qui en a fait un membre du Christ, chaque personne baptisée est appelée, selon les dons de l’unique Esprit Saint, à servir dans la communauté (cf. 1 Co 12,4-27). Ainsi, à travers la communion, tous les membres sont au service les uns des autres ; et l’Église locale ne se manifeste pas seulement dans les relations de solidarité, d’assistance mutuelle et de complémentarité, elle implique également tous les membres de la communauté dans l’obéissance à l’évêque, qui est le chef de l’Église locale, comme l’exige la communion ecclésiale. Conformément aux traditions orientale et occidentale, la participation active des laïcs, hommes et femme, a lieu dans le diocèse et dans la paroisse par de nombreuses formes de service et de mission.
Les charismes des membres de la communauté ont leur origine dans l’unique Esprit Saint et sont orientés vers le bien de tous. Ce fait met en lumière à la fois les exigences et les limites de l’autorité de chacun dans l’Église. Il ne devrait y avoir ni passivité, ni substitution de fonctions, ni négligence, ni domination de quiconque sur un autre. Dans l’Église, tous les charismes et les ministères convergent dans l’unité sous le ministère de l’évêque qui est au service de la communion de l’Église locale. Tous sont appelés à être renouvelés par l’Esprit Saint dans les sacrements.

Jean-Pierre Delmas, votre curé

Répondre à cet article