L’UNITE RESIDE DANS LE CORPS DU CHRIST

Jeudi 28 mai 2015, par Service Communication // Le mot de notre curé

La première lettre aux Corinthiens est la réponse de l’apôtre Paul au problème soulevé par le manque de cohésion, voire les querelles entre les membres de la communauté de Corinthe.

Le verset 12 parle de l’unité du corps et de la diversité des membres. Dans les versets suivants, il nous est expliqué qu’il n’y aurait pas de corps s’il n’y avait qu’un seul membre et l’argumentation revient sur le mode : ce qui est vrai du corps physique est vrai du corps des chrétiens qui sont le Corps du Christ, y compris dans le Gourdonnais.
Aux versets 24 à 27, Paul indique qu’il ne doit donc pas y avoir de fracture entre les membres de la communauté ; ceux-ci doivent avoir le souci les uns des autres, compatir les uns aux autres, et se réjouir de la gloire les uns des autres.

Le Christ est la source et le garant de l’Unité :

Paul rappelle aux nouveaux convertis la nécessité de la charité fraternelle, de la manière suivante :
« Je vous supplie, moi, prisonnier dans le Seigneur, de veiller à conserver l’unité de l’esprit.
Un est le Corps et un l’Esprit. Il n’y a qu’un seul Seigneur, une foi, un baptême, un Dieu, Père de tous, qui est au-dessus de tous, agit par tous, et est en vous tous. » Eph. 4,1-6.
Cette unité fondamentale comporte la diversité des fonctions et des ministères :
« Le Christ a fait les uns apôtres, les autres prophètes, d’autres évangélistes, d’autres pasteurs et docteurs pour l’oeuvre du ministère, pour l’édification du Corps du Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu » Eph. 4,11-13

De même, sur la fin de l’exposé magistral que constitue l’Epître aux Ephésiens,
Paul nous trace en traits vigoureux une esquisse du Christ en plénitude :
« ..Croissons à tous égards par la charité en Celui qui est la tête, le Christ, de qui tout le Corps est coordonné et lié étroitement par toutes les jointures de la hiérarchie, dont chaque membre agit selon la mesure de son activité propre, grandit et se développe dans la charité. » Eph. 4, 15-16.
Ainsi les thèmes du corps et du Corps du Christ ont permis à Paul de nous introduire à une richesse inépuisable pour la vie d’union à Dieu, en faveur de l’accroissement de la charité et de la perfection de l’homme nouveau qu’est le Christ en plénitude.

Nos divergences peuvent devenir notre richesse si nous sommes conscients d’être une part du Corps du Christ, dans le respect, le service et l’amour réciproques.

Jean-Pierre Delmas, votre curé

Répondre à cet article