La Messe se termine par une bénédiction : Pourquoi est-il essentiel d’être présents lors de l’Envoi ?

Jeudi 26 mai 2016, par Service Communication // Le mot de notre curé

Parfois, des personnes qui viennent de participer à l’eucharistie et ont communié au Corps du Christ quittent l’Eglise avant la bénédiction finale et l’Envoi. Mais la présence de chacun lors de l’Envoi est essentielle !

La bénédiction finale
C’est toujours Dieu qui bénit. La bénédiction du prêtre, à la fin de la messe, le montre bien : « Que Dieu tout-puissant vous bénisse, le Père, le Fils et le Saint-Esprit »

L’Envoi
La liturgie de la messe ne remplit pas toute l’activité de l’Eglise, même si elle est le sommet auquel tendent son action et la source d’où découle tout son dynamisme.
En d’autres termes, si la communion vivante de l’Eglise perdure au travers des diverses activités de ses membres, l’assemblée eucharistique, elle, ne peut se prolonger. Les fidèles doivent se séparer, tel est le sens de l’Envoi.
« Allez dans la paix du Christ ». Bénis au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, les fidèles, unis au Christ par la communion eucharistique, sont invités à partir en mission.

Le mystère de notre divinisation s’origine dans le mystère du Père, « source de toute divinité » Pour nous les hommes et pour notre salut, il envoie son Fils dans le monde afin que celui-ci nous rassemble grâce à son sacrifice ; revenu à son Père, le Fils incarné et glorifié envoie conjointement avec lui l’Esprit qui fait de nous des Fils.

Chaque messe, et l’Envoi qui l’achève en l’ouvrant sur l’immensité du dessein divin, est liée au mystère de la mission qui fut confié au Christ lorsqu’il s’incarna et à notre mission vers tous les hommes !

Répondre à cet article