La Miséricorde dans une Europe riche ?

Vendredi 29 avril 2016, par Service Communication // Le mot de notre curé

Le 25 Avril dernier, le Président Barack Obama, l’homme le plus puissant du monde, prononça un discours à Hanovre (Allemagne) en ces termes :
« Nous avons la chance de vivre dans la période la plus pacifique, la plus prospère et la plus progressiste de l’histoire humaine…. Nous sommes plus riches, en meilleure santé et mieux éduqués, avec une économie mondiale qui a permis à plus d’un milliard d’hommes de sortir de l’extrême pauvreté… »

En 2015, c’est-à-dire en même temps, un cri d’alarme était lancé par notre pape qui s’inquiète vivement de notre manque de miséricorde et l’exprime en ces termes :
« Il est déterminant pour l’Eglise et la crédibilité de son annonce de vivre et de témoigner elle-même de la miséricorde. La vérité première de l’Eglise est l’amour du Christ. L’Eglise se fait servante et médiatrice de cet amour qui va jusqu’au pardon et au don de soi. En conséquence, là où l’Eglise est présente, la miséricorde de Dieu doit être manifeste. Dans nos paroisses, les communautés, les associations et les mouvements, en bref, là où il y a des chrétiens, quiconque doit pouvoir trouver un oasis de miséricorde »

Qui devons-nous croire ? L’un et l’autre vivent dans un même monde mais avec des regards et des engagements très différents !
En fait, César-Auguste déjà, empereur au temps de Jésus, recherchait la gloire de Rome, tandis que Jésus incarnait la miséricorde, la paix et la justice. Cette dernière attitude est la seule qui prévaut, même si le requiert plus d’attention et de temps !

Accueillir la miséricorde, partager la joie de chacun avec la Vierge Noire juchée sur un âne est bien plus fécond, à terme, que les promesses coûteuses de certains !
Réjouissons-nous de la mission Zachée accomplie par notre diocèse et par notre Paroisse dédiée à Notre-Dame et qui a réuni tant de personnes. Alimentons cet élan qui se doit de continuer et remercions le Christ, le 7 mai à Salviac, autour de notre évêque, et le 29 mai à la collégiale du Vigan dédiée aussi à Notre-Dame en lui offrant avec joie les fruits de cette année de jubilé.

Jean-Pierre Delmas, votre curé
Qui, grâce à votre soutien, se rétablit rapidement.

Répondre à cet article