LA RÉSURRECTION DE LAZARE

Samedi 1er avril 2017, par Service Communication // Le mot de notre curé

Le temps de carême se termine, ce dimanche 2 avril, avec l’incroyable épisode de la résurrection de Lazare.
Étrange réveil, puisque Lazare devra à nouveau mourir et cette fois accéder à la vie éternelle. Si nous nous posons la question de savoir pourquoi Jésus a accompli ce miracle, il répond « A cause de vous, pour que vous croyez ».

En fait, sous la plume de l’évangéliste Jean, Jésus se montre dans sa plus complète humanité. Ce qui nous frappe, c’est la douleur et l’émotion sincère face à la mort de son ami. Il pleure, et ceux qui sont présents le reconnaissent : « Voyez comme il l’aimait ! ».

Face à la mort de Lazare, plusieurs attitudes se font face : Marie symbolise l’humanité abattue par la séparation. Marthe, bien qu’encore sceptique, représente les croyants : « Oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu ! » Quant à Jésus, son amour envers Lazare, pétri d’humanité, révèle sa toute-puissance : « Lazare, viens dehors ! », ordonne-t-il et sa parole est efficace : le mort se relève, l’amour est plus fort que la mort. Jésus révèlera l’étendue de ce geste en acceptant de passer par le supplice de la Croix.

Les actes de Jésus, qu’il s’agisse de la résurrection de Lazare ou de sa propre mort sur la Croix, nous indiquent qu’aimer c’est choisir de donner sa vie pour les autres, « Pour la multitude », nous dira-t-il.
Ainsi le miracle du « réveil » de Lazare nous dit que Dieu veut pour les hommes la vie en plénitude. A Pâques, Il ressuscite pour donner la Vie en abondance. Jésus se révèle chez tous ceux que nous rencontrons vraiment.

Jean-Pierre Delmas, votre curé

Répondre à cet article