LE BON GRAIN ET L’IVRAIE

Jeudi 13 juillet 2017, par Service Communication // Le mot de notre curé

Le dimanche 23 juillet, Jésus, une nouvelle fois, parle en paraboles.
« En en levant l’ivraie, vous risquez d’arracher le blé. Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson. Au temps de la moisson, brulez l’ivraie et rentrez le blé dans le grenier. »

De la même façon, depuis le concile Vatican II, il nous est demandé d’annoncer le Christ et à tous les hommes, d’être missionnaires, en un mot, d’évangéliser.

Paul VI écrivait : « L’on a pu définir l’évangélisation en termes d’annonce du Christ à ceux qui l’ignorent, de prédication, de catéchèse, de baptêmes et d’autres sacrements à conférer. » Et, plus tard, il précise : « L’évangélisation contiendra toujours une claire proclamation que, en Christ, le salut est offert à tous les hommes comme don de grâce et miséricorde de Dieu. »
« Etre chrétien et être d’Eglise signifie être missionnaire : on l’est ou on ne l’est pas. Celui qui aime sa Foi se souciera aussi d’en témoigner, de l’apporter à autrui. »

Et enfin, aujourd’hui, nous retiendrons les paroles du pape François aux jeunes argentins lors des JMJ 2013 à Rio :
« J’aimerais vous dire une chose. Qu’est-ce que j’attends comme conséquence de ces JMJ ? J’espère du chambardement ! Est-ce qu’ici à Rio il va y avoir de chambardement ? Oui ! Je veux que vous sortiez ! Je veux que l’Eglise sorte dans les rues ! Les paroisses, les écoles, les institutions sont appelées à sortir ! Si elles ne sortent pas, elles deviennent une ONG et l’Eglise ne peut pas être une ONG. »

Jean-Pierre Delmas, votre curé

Répondre à cet article