LE CARÊME, TEMPS DE CONVERSION

Jeudi 9 mars 2017, par Service Communication // Le mot de notre curé

Depuis le 1er Mars, nous vivons le carême, temps de conversion tourné vers Pâques et la Résurrection du Christ. Nous devons sortir de nous-même pour que le Christ puisse nous faire participer pleinement à la Résurrection, temps de renouvellement de tous les hommes et de toute la création.

Y sommes-nous prêts ?
Les drames, même si nous en sommes innocents, comme les nombreux morts et réfugiés d’Iran et de Syrie, servent d’avertissements à ceux qui ne sont pas pressés de changer de comportements. Nous sommes tous pécheurs et nous devons, même si notre vie n’est pas dramatique, en ce temps de carême en particulier, faire pénitence et accueillir cette Parole de Dieu qui nous sauve. Si nous tardons, il sera trop tard !

En fait, mes frères, Dieu ne nous condamne pas, il nous offre la possibilité d’une histoire, celle de la conversion.
Ainsi en est-il de cette belle rencontre, extrait de l’évangile de Saint Jean et proclamé le dimanche 19 Mars, troisième dimanche de carême, entre Jésus et la samaritaine venant puiser de l’eau au puits.
Jésus lui demande de l’eau et après avoir révélé les secrets de l’existence de cette femme étonnée qu’un Juif s’adresse à elle, Il lui promet une eau qui lui permettra de ne plus avoir soif. C’est cette eau vivifiante qui sera donnée à la samaritaine quand elle aura affronté et purifié sa vie.

Ces paroles du Christ adressées à la Samaritaine doivent nous servir d’avertissements : nous devons cesser de remettre l’essentiel au lendemain et se décider pour Dieu maintenant, afin de porter du fruit.

Le 11 avril, à Saint-Pierre, grâce à la célébration pénitentielle et au sacrement de réconciliation, nous aurons l’occasion de repartir, de nous convertir, nous débarrasser de nos égoïsmes et de travailler aux œuvres de Dieu !
Et nous pourrons pleinement entrer dans la joie de Pâques !

Jean-Pierre Delmas, votre curé

Répondre à cet article