LE TEMPS DE NOËL

Mercredi 11 janvier 2017, par Service Communication // Le mot de notre curé

« INTERVIEW » DE MGR LAURENT CAMIADE

Pour les chrétiens, Noël est la venue du Christ parmi nous. L’Evangile nous dit, à travers la première béatitude, « heureux les pauvres ». Comment oser la proclamer à l’occasion de Noël ?

Je crois, dit Mgr Camiade, qu’il faut la proclamer simplement, en prenant conscience de notre pauvreté. Depuis plus d’un an, je suis évêque de ce diocèse, beau par ses paysages, beau par ses richesses du point de vue humain, du point de vue de la foi qui demeure. Et pourtant, malgré cela, je vois ma pauvreté avec mes limites. En tant que pasteur de ce diocèse, je vois qu’il y a beaucoup de choses qui me dépassent, que je ne sais pas toujours prendre de bonnes décisions. Je vois aussi qu’avec l’aide de Dieu, l’Esprit Saint fait son travail.

Heureux les pauvres, c’est justement la joie de savoir que ce n’est pas sur nos propres forces que reposent notre vie chrétienne, notre mission et nos responsabilités. Les parents face aux enfants doivent ressentir la même humilité. Il arrive un moment où les enfants échappent aux parents et ne font pas toujours ce qu’ils souhaiteraient. Ils n’arrivent pas toujours à obtenir de leurs enfants ce dont ils avaient rêvé.
A un moment donné, il faut accepter de s’abandonner un peu et de faire des concessions sans laisser tomber l’essentiel. On découvre alors la pauvreté de nos capacités et de nos moyens. Oui, heureux les pauvres. Car, malgré tout on avance, en s’appuyant sur la prière, en étant conscient de nos limites.

« Heureux les pauvres, le Royaume des Cieux est à eux », c’est faire confiance à Dieu qui fait tout ce que nous ne pouvons pas faire. Jésus qui naît à Noël montre que l’espérance de tous les peuples du monde entier repose dans le tout petit enfant de la crèche. Heureux les pauvres en cette période de Noël, c’est aussi avoir aussi un cœur d’enfant, dépendant mais confiant.

A Cahors, janvier 2017

Répondre à cet article