LE TEMPS PASCAL FAIT SIGNE A NOTRE PAROISSE

Jeudi 31 mars 2016, par Service Communication // Le mot de notre curé

Le Triduum Pascal à peine vécu, voici que le temps pascal s’ouvre à nos cœurs pour 50 jours, en passant par l’Ascension jusqu’à la Pentecôte ! Voici aussi le moment où il n’y a plus qu’un seul prêtre pour au moins un mois, dans notre paroisse, comme un avant-goût de ce qui risque de se passer dans quelques années…
A nous de nous laisser interpeller par l’Esprit Saint ! Car, si le nombre de messes, les lieux et horaires sont naturellement impactés, les activités et les lieux de vie ne baissent pas, à condition que les baptisés se mettre réellement en chemin, s’ils quittent une posture trop répandue de « consommateurs », et s’ils se prennent enfin en main.
Mais n’ayons pas de crainte ! Nous avons sous nos yeux un très beau signe, à chacun de nous de l’accueillir et de le discerner. L’Esprit met sous nos yeux cette réalité et la manière dont cela peut fonctionner, et c’est Marie, Notre Dame des Neiges, la Sainte Patronne de notre paroisse, qui nous ouvre le chemin… au sens propre comme au figuré !
Nous le savons tous, nous sommes au cœur de l’année de la miséricorde proposée par notre pape François et notre évêque : se faire pardonner pour pardonner (la journée diocésaine du 13 mars, à St Pierre, avec sa belle réussite), s’engager dans le service (la démarche « Diacona » que Mgr Turini avait lancé et que nous serons appelés à relancer) et être témoin de la miséricorde, en accueillant la Mission Zachée.
Voici donc venir la Vierge de Rocamadour, dès dimanche 03 avril, dimanche de la Miséricorde, montée sur un âne et qui va parcourir avec des pèlerins, les 35 villages de notre paroisse pendant plus d’un mois ! Ce ne sont pas les prêtres qui ont organisé cette mission Zachée, mais bel et bien des baptisés, avec souvent l’aide des municipalités, en lien avec les habitants qui vivent sur place, avec des temps de prières, de louange, des chapelets, de l’adoration, et bien d’autres démarches spirituelles. Cela nous rappelle à la fois que l’église, ce n’est pas que les messes (même si l’eucharistie en est la source et le sommet), pas qu’une affaire des prêtres, mais que chaque baptisé, pierre vivante, est appelé à poser des actes concrets issus de l’appel à être témoin incarné de la miséricorde du Père, et acteur de l’Eglise du Christ, dans le souffle de l’Esprit Saint.
Que Notre Dame de Rocamadour soit accueillie le plus largement possible. Et, comme toute mère, que Marie nous redonne vitalité et désir de bâtir ensemble, en communion et en fraternité, notre paroisse de demain !

Père Franz

Répondre à cet article