LES BÉATITUDES

Vendredi 27 janvier 2017, par Service Communication // Le mot de notre curé

Le dimanche 29 janvier, l’Eglise nous invite à méditer sur les Béatitudes. Il ne s’agit plus des tables de Loi données au Sinaï, mais de la Parole de Jésus qui nous expose comment parvenir au bonheur.
Dans un monde ravagé par les violences, le mépris, l’argent, les béatitudes proposent une nouvelle manière d’aborder la vie, le monde, les autres.
Elles nous invitent à préférer la douceur à la violence, la justice au profit, le pardon à la revanche ; consoler ceux qui pleurent, ceux qui sont persécutés, ceux qui ont faim.
Une béatitude domine les autres : celle de la pauvreté de cœur, d’un cœur dépouillé des gloires du monde, en état permanent de manque, et qui vit d’une promesse : un jour l’amour transformera le monde.

Dès à présent, les béatitudes doivent être notre nourriture et notre loi. Cette attitude nous permet d’accueillir avec joie les démunis, les isolés, les migrants, les malades, les handicapés !
Pour les accueillir comme il se doit, nous sommes invités à être humbles et doux, artisans de paix, miséricordieux comme le Père…

C’est l’enseignement du Christ :
« Bienheureux les pauvres en esprit, le royaume des cieux est à eux.
Bienheureux les affligés, car ils seront consolés.
Bienheureux les doux, car ils hériteront la terre.
Bienheureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés.
Bienheureux les miséricordieux, car il leur sera fait miséricorde.
Bienheureux les purs de cœur, car ils verront Dieu.
Bienheureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu »….
Matthieu 5, 1-16

Fils de Dieu, que pouvons-nous souhaiter de meilleur ?

Jean-Pierre Delmas, votre curé

Répondre à cet article