Les fêtes de la Toussaint dans nos villages

Samedi 28 octobre 2017, par Secretariat // Le mot de notre curé

Parmi toutes les fêtes chrétiennes, la fête de la Toussaint est très précieuse parce que la prière pour nos aïeux reste importante pour beaucoup de français, même éloignés de la pratique religieuse. Ce culte, présent dès les origines de l’humanité est un cri merveilleux du coeur de l’homme vers Dieu : nous désirons vivre au-delà de la mort, et connaître les joies de l’Eternité ! L’annonce de la Résurrection de Jésus prend alors tout son sens : elle est la réponse, crédible et réaliste, à cette aspiration inscrite en nous par lui dans sa création !
Vos prêtres se réjouissent d’avoir l’occasion unique de visiter chacune de nos églises et de nos cimetières, et surtout chaque petite communauté chrétienne disséminée dans le vaste territoire de la paroisse Notre Dame des Neiges ! Il me semble important, au-delà du constat parfois désespérant de notre pauvreté et du peu que nous sommes, de réaliser combien toujours, grâce à nous, la foi est vécue ici et là, non pas seulement là où est le prêtre, mais chaque fois que deux ou trois sont réunis en Son Nom. Quelle est belle, cette tâche, d’être présence chrétienne dans notre village, missionnaires d’aujourd’hui, faibles comme les missionnaires de tous les temps, mais unis les uns aux autres par le lien de la paroisse ! Ouvrir la porte de l’église, c’est permettre peut-être à quelqu’un de trouver Dieu à un moment crucial de son existence !!
Que ces fêtes de la Toussaint soient aussi l’occasion pour tous les chrétiens que nous sommes de renouveler notre engagement au milieu des habitants qui nous entourent, témoins simples et humbles de la foi en un Dieu vivant qui donne la Vie, cette vie éternelle dont tout homme à soif au fond de lui !
Que les saints du Ciel, patrons de nos églises qui veillent sur nous, puissent aussi compter sur nous pour poursuivre l’aventure qu’ils ont commencé ici-bas, et faire parvenir l’annonce de la Bonne Nouvelle de la Joie de la Résurrection au plus grand nombre !

Père David Réveillac

Répondre à cet article