Rechercher la nourriture qui ne se perd pas

Samedi 4 août 2018, par Secretariat // Le mot de notre curé

Apres avoir nourri la foule avec les 5 pains et les deux poissons
dimanche dernier, Jésus se retira, tout seul, sur la montagne, 
« par ce qu’ils étaient sur le point de venir le prendre de force et de faire de lui leur roi. »
Nous voici aujourd’hui à quelques encablures de Capharnaüm où après une recherche passionnée, la foule finit par le trouver :
« Rabbit, disait-elle, quand es-tu arrivés ici ? »
A cette question Jésus donne une réponse assez poignante :
« Vous me cherchez par ce que avez mangé du pain et par ce que vous avez été rassasiés. »
Face à la faim et à la soif, l’homme ne peut rester indifférent ; car il y va de sa vie. D’ailleurs Jésus lui-même le sait. Ne nous a–t-il pas
appris à dire dans « le Notre Père », « donne nous aujourd’hui notre pain quotidien » ?
Cependant il y a dans le cœur de l’homme un besoin beaucoup plus profond encore que celui de la nourriture qui se perd. C’est celui de « la nourriture qui se garde jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme ».
Puisse le Seigneur creuser en nous la faim et la soif de cette
nourriture afin que nous puissions répondre de manière fidèle à la faim et à la soif dont souffrent beaucoup de nos frères et sœurs en
humanité.

Père Gérémi

Répondre à cet article