UN AMOUR SANS FRONTIÈRES

Samedi 5 mai 2018, par Secretariat // Le mot de notre curé

Saint Vincent de Paul disait ceci : « Nous devons témoigner à Dieu par nos œuvres comme nous l’aimons. Toute notre tâche consiste à passer aux actes » Dans ces lettres et dans son Évangile, Saint Jean insiste sur l’amour de Dieu et sur l’amour du prochain comme étant les moteurs de l’existence humaine. En effet, la conviction que nous avons d’être aimé de Dieu doit nous pousser irrésistiblement à aimer notre prochain quel qu’il soit et où qu’il soit, sans aucune restriction. Comment pouvons-nous y arriver, comment rendre concret cet amour ? Laissons résonner sans cesse dans nos cœurs cette phrase de Jésus : « Amen je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait ». ( Mt 25, 31-46). Il ne s’agit donc pas d’un amour abstrait qui consiste à aimer en paroles ou en discours sans aucune volonté de les ajuster aux réalités de notre vie quotidienne. Aussi l’amour et la rancune ne font pas bon ménage. Aimer c’est pardonner lorsqu’on est offensé. Aimer c’est faire le pas de la réconciliation vers la personne offensée. Pendant les conférences préparatoires à la fête de Pâques, l’un des thèmes traités concernait justement l’abandon de la rancœur. Sinon nous naviguerons à vue et l’unité de notre Paroisse en payera la note.
Se savoir aimé par le Père et par le Fils qui a donné sa vie pour nous, voilà ce qui peut rendre parfait notre désir d’aimer sans frontières.
Aimer, c’est ne rien garder pour soi. C’est tout donner avec joie et cette joie personne ne pourra nous la ravir jusqu’au jour où nous serons dans la plénitude de l’amour du Père, du Fils et du Saint- Esprit.

Père Théotime SOMDA

Répondre à cet article