« Alors ils jeûneront » Mt9, 15

Vendredi 20 février 2015, par Service Communication // Méditations & Prières

Bien-aimés, « la terre est remplie de la miséricorde de Dieu » (Ps 32,5) en tout temps... Cependant, le retour des jours plus spécialement marqués par le mystère de la restauration humaine, ces jours qui précèdent la fête de Pâques, nous encourage à nous y préparer par une purification religieuse... La fête de Pâques a ceci de propre que toute l’Église se réjouit du pardon des péchés. Ce pardon se réalise non seulement en ceux qui renaissent par le baptême mais aussi en ceux qui déjà font partie de la communauté des fils adoptifs de Dieu.

C’est vrai que c’est principalement le bain de la nouvelle naissance qui fait des hommes nouveaux (Tt 3,5) ; toutefois, il incombe à tous de se renouveler quotidiennement pour combattre la rouille de notre condition mortelle et, dans les étapes de notre progrès, il n’est personne qui ne doive toujours devenir meilleur ; tous doivent faire effort pour qu’au jour de la rédemption personne ne demeure dans ses vices d’autrefois.

Ce que chaque chrétien doit faire en tout temps, mes bien-aimés, doit donc être recherché maintenant avec plus d’empressement et de générosité. C’est ainsi que nous accomplirons le jeûne de quarante jours institué par les apôtres non seulement en réduisant notre nourriture, mais surtout en nous abstenant du péché... Rien n’est plus profitable que de joindre aux jeûnes raisonnables et saints la pratique de l’aumône : sous le nom d’œuvres de miséricorde, elle englobe bien des actions de bonté dignes d’éloge, et c’est ainsi que les âmes de tous les fidèles peuvent se rejoindre dans un même mérite, quelle que soit l’inégalité de leurs ressources.

Saint Léon le Grand (?-v. 461), pape et docteur de l’Église
6ème sermon pour le Carême, 1-2 ; SC 49 (trad. cf SC, p. 56 et bréviaire jeu. après Cendres)

Répondre à cet article