Mercredi des Cendres : Revenir dans les bras de Dieu

Mardi 10 février 2015, par Service Communication // Méditations & Prières

Recevoir les cendres, c’est humblement reconnaître nos fragilités, nos faiblesses, flOS manques... en espérant que de ces cendres peut naître une vie nouvelle à accueillir, celle dont le Ressuscité nous ouvre la voie. Il nous appartient d’écouter sa voix qui nous appelle avec Lui. C’est ce que soulignait le pape Benoît XVI au cours d’une audience générale : « En nous imposant les cendres sur le front, le célébrant nous dit : ’Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière "(Genèse 3, 19), ou bien, répétant l’exhortation de Jésus : "Convertissez vous et croyez à l’Évangile"(Marc 1, 15). Les deux formulations constituent un unique rappel à la vérité de l’existence humaine : nous sommes des créatures limitées, des pécheurs toujours en besoin de pénitence et de conversion. Qu’il est 1m pot’ tant en notre temps d’écouter et d’accueillir ce rappel ! Lorsqu’il proclame sa complète autonomie à l’égard de Dieu, notre contemporain devient esclave de lui-même et souvent se retrouve dans une solitude désolée. L’invitation à la conversion est alors une invitation à revenir entre les bras de Dieu, Père tendre et miséricordieux, à mettre en Lui notre confiance comme des enfants adoptifs régénérés par son amour.., "Se convertir’ veut donc dire se laisser conquérir par Jésus (Philippiens 3, 12) et, avec Lui, "retourner" au Père. La conversion implique ainsi de se mettre humblement à l’école de Jésus, et de marcher docilement sur ses traces. »
C’est pourquoi, ce jour-là, est proclamé le passage de l’évangile selon Matthieu où Jésus invite à pratiquer la prière, l’aumône et le jeûne (Matthieu 6, 16, 16 18) : ces « trois pratiques traditionnelles du Carême ont respectivement pour objectif de guérir chacun de ces trois amours "amour de Dieu, amour du prochain et amour de soi même).

Jean-Luc Ragonneau, s.j.

Répondre à cet article