Servant d’autel : Le Céroféraire

Jeudi 5 juin 2014, par Service Communication // Servants d’autel

Un céroféraire (qui veut dire porte-cire, porte-cierge) est un servant chargé de porter la lumière allumée que cela soit une torchère, un chandelier ou un simple cierge.
Un céroféraire intervient à différents moments d’une célébration mais il n’agit jamais seul : les céroféraires vont toujours par paire. (Le seul cas où un céroféraire est seul est la procession solennelle d’entrée de la Vigile pascale, lorsque c’est le diacre ou le prêtre qui porte le cierge pascal, "lumière du Christ").

Le céroféraire peut intervenir à cinq reprises lors d’une célébration :
1°) Lors de la procession d’entrée, les céroféraires encadrent ou suivent le cruciféraire. Ils se mettent à droite et à gauche du célébrant et du cruciféraire, saluent, en s’inclinant, avec le célébrant, et posent ensuite leur cierge au pied de l’autel avant de rejoindre leur place.
2°) La table de la parole comporte plusieurs lectures. La première lecture est suivie du psaume (chanté), puis d’une seconde lecture. A la fin de celle-ci, les céroféraires vont chercher leur cierge et se placent au pied de l’ambon (où le prêtre lit l’évangile). Ils se regardent en face à face et encadre l’ambon. A la fin de la lecture, ils reposent leur cierge au pied de l’autel et regagnent leur place.
3°) A la consécration (après le Sanctus : « Saint, Saint, Saint… »), les céroféraires rejoignent l’emplacement de leur cierge et le prennent en main, puis ils s’agenouillent en le tenant en main, pendant que le(s) acolyte(s) se place(nt) face à l’autel, à genoux, pour sonnez les clochettes au moment des paroles de la consécration. Après ces paroles sacrées, le célébrant dit l’anamnèse. Quand celle-ci es finie, tous se relèvent et rejoignent leur place.
4°) A la communion, les céroféraires se présentent à l’autel en premier pour communier. Ils suivent le prêtre qui va distribuer la communion aux fidèles. Ils prennent leur cierge et encadrent le(s) personne(s) qui donne(nt) la communion en faisant face aux fidèles. A la fin de la communion, les céroféraires suivent le prêtre qui se dirige vers le tabernacle. Ils se positionnent à droite et à gauche du tabernacle et s’agenouillent. Lorsque le prêtre s’en retourne à l’autel, ils se relèvent, et redéposent leur cierge à l’autel, puis regagnent leur place.
5°) Lors de la fin de la messe, les céroféraires suivent le cruciféraire qui prend place devant l’autel comme au début de la cérémonie. Après que le prêtre ait salué, le cruciféraire part par l’allée centrale, suivi (ou encadré) par les céroféraires puis par le célébrant. Au fond de l’église, tous saluent profondément la croix que le cruciféraire a retournée pour leur présenter. Les céroféraires encadrent la porte par laquelle sortent les fidèles. Lorsque ceux-ci sont partis, les céroféraires soufflent leur cierge (en faisant attention à la cire chaude et liquide) et vont les ranger, à leur place, dans la sacristie.

Répondre à cet article