Servant d’autel : Le savoir du débutant

Jeudi 5 juin 2014, par Service Communication // Servants d’autel

Le calice est le vase sacré indispensable à la célébration de la messe
dans la liturgie catholique : il est destiné à contenir le vin pour l’offrande,
la consécration et la communion du prêtre.

Le purificatoire est un linge liturgique servant à recueillir le Sang du Christ qui pourrait couler du calice lors de la communion du prêtre, et à purifier les vases sacrés (le calice et la patène), après la communion.

La Patène, il s’agit d’une petite assiette en métal doré, sur laquelle le prêtre, lors de l’offertoire pendant l’Eucharistie, pose l’hostie qu’il va consacrer et qui va devenir le Corps du Christ.

Avant et après la messe, la patène est posée sur le calice, si bien que patène et calice, désignés aussi vases sacrés, sont généralement réalisés par un même artisan. Avant leur première utilisation, les vases sacrés sont consacrés avec le Saint chrême.

La grande Hostie est consacrée pendant l’offertoire. Avant la messe elle est posée sur la patène qui est posée sur le purificatoire qui est posé sur le calice.

La pale est une pièce carrée généralement constituée d’un morceau de carton enveloppé dans un tissu blanc. Elle est destinée à être posée sur le calice pendant la messe afin de protéger son contenu des poussières ou insectes qui pourraient y tomber.

Le corporal est déplié sur l’autel au moment de l’offertoire. Il doit être très propre car on pose directement dessus le calice et l’hostie ; pendant la messe, c’est sur le corporal que risquent de se répandre les gouttes de vin et les parcelles d’hosties consacrées.
Le manuterge est un linge liturgique, servant au prêtre à s’essuyer les mains après les avoir lavées durant le geste dit du lavabo.

Le Ciboire est un vase qui contient les hosties non consacrées avant la messe, et où sont conservées les hosties consacrées après la communion.

L’hostie, dans les rites liturgiques chrétiens de l’occident latin, est une petite rondelle mince de pain non fermenté (pain azyme) que le prêtre chrétien consacre pendant la célébration de l’Eucharistie en vue de la communion.

Le Tabernacle est un petit coffret qui est généralement posé sur un autel ou bien scellé dans un mur, dans ce coffret nous conservons les hosties consacrées.

Les burettes sont deux vases utilisés dans la liturgie catholique. Durant la célébration de l’Eucharistie, elles serviront à trois reprises.
Tout d’abord lors de l’offertoire, les offrandes sont apportées au prêtre. Il offre à Dieu le pain ; puis les burettes lui sont présentées, contenant l’une l’eau, l’autre le vin. Il verse alors tout le vin dans le calice, puis y rajoute un filet d’eau, veillant à ne pas tout verser. Il offre alors le vin, en l’appelant « coupe du salut ».
Après ce rite vient prendre place le "lavabo" (c.à.d. laver en Latin) : en récitant le Psaume 25, le prêtre reconnaît son indignité et demande à Dieu la purification, versant de l’eau sur ses mains au-dessus d’un plateau : "lave-moi de mes fautes, Seigneur, purifie-moi de mon péché".
Il essuie ses mains avec le manuterge.
La burette contenant l’eau est utilisée une troisième fois après la distribution de la communion aux fidèles, lorsque le célébrant regagne l’autel. Il verse alors le restant d’eau dans le calice, afin que tout le vin ("Précieux-sang") soit bu et qu’il ne reste pas de miettes de l’hostie consacrée.

Répondre à cet article