Servants d’autel : Attitudes et gestes

Jeudi 5 juin 2014, par Service Communication // Servants d’autel

L’attitude : C’est la position que nous donnons à notre corps :
Si nous sommes fatigués : nous nous allongeons.
Si nous tendons la main vers quelqu’un : nous l’accueillons
Si nous sommes debout : nous sommes en marche.

Tout au long de la messe, le servant est, comme son nom l’indique, au service du prêtre et par lui, au service de Dieu.
Nous devons être disponible à tous moments et donc attentifs. Nous sommes le plus discret possible et cherchons à nous effacer (nous ne sommes pas le plus important).
Nos gestes sont amples et précis mais simples, naturels, harmonieux, doux aux yeux (pas de précipitation)
Pensons toujours que nous occupons une place de privilégiés : nous sommes dans le chœur et au plus près de Jésus qui est sur l’autel.
Nous avons beaucoup de chance de vivre la messe à cet endroit et nous devons donc en être dignes.

Signe de Croix : Ce signe rappelle la Passion de Jésus. C’est exprimer le désir de vivre comme Jésus nous l’a appris.
Signe de reconnaissance entre les Chrétiens. Signe reçu lors de ton baptême sur ton front.
En début de messe le prêtre nous invite à faire le signe de croix
Avant l’Evangile : signe de croix sur le front, les lèvres, le cœur,
- retenir la parole de Dieu
- la partager
- la garder dans notre cœur.
En fin de messe le prêtre nous invite à faire le signe de croix

Quand on rentre dans une église, le signe de croix rappelle le baptême
Quand on reçoit le pardon du Seigneur.
L’Evêque marque de la Croix, celui qu’il confirme
Le prêtre, le parrain, marraine, tracent un signe de croix sur celui qui va être baptisé.

Saluer  : c’est dire bonjour. Le salut est signe de respect. Respect plus important s’il s’agit d’un prêtre, représentant de Jésus-Christ au cours de la messe.

Inclination de la tête : c’est le salut des céroféraires lorsqu’ils sont debout et qu’ils portent leur cierges ou du cruciféraire lorsqu’il porte la croix. De la même manière, les acolytes saluent le prêtre de cette façon chaque fois qu’ils interviennent à l’autel.

Inclination profonde, le corps plié en deux : Chaque fois que nous passons devant ou derrière l’autel. A la fin de l’offertoire, lorsque la table est prête, les acolytes saluent le prêtre de cette façon avant de rejoindre leur place.

La génuflexion : On pose un genou à terre lorsque Jésus est vraiment présent ; c’est-à-dire à partir de la consécration et jusqu’à ce que Jésus regagne le tabernacle. Pendant tout ce temps, on s’agenouille chaque fois que l’on passe devant ou derrière l’autel ou chaque fois que nous sommes en présence de l’hostie.

A genoux : La position à genoux est une attitude d’adoration.
On pose les 2 genoux à terre. On incline la tête.
Adorer, c’est reconnaître que nous nous trouvons devant une personne plus grande que nous même : Le Seigneur.
On se met à genoux : Pendant la consécration, devant le tabernacle, pour prier seul en silence
On se met lentement à genoux, en restant bien droit, on ne s’assoit pas sur les talons.

Position Debout  : Attitude de service. Nous sommes debout : ceci permet d’aller vers le Seigneur.
Etre Debout exprime notre disponibilité à faire ce que Jésus demande.
Principaux moments au cours de la messe : Le Gloire à Dieu, L’Evangile, Je crois en Dieu,
Prière Universelle ; Prière Eucharistique, Notre Père, bénédiction finale.
Etre debout à l’autel : Se tenir droit, d’aplomb sur ses pieds, sans se balancer.
Si tu te déplaces : marcher lentement, ne pas courir.

Position des mains : Lorsque nous n’agissons pas et que nous sommes debout ou à genoux, nos mains sont jointes en signe de recueillement et de prière.
Lorsque nous sommes assis, nous posons nos mains sur le haut de nos jambes, sans bouger.

Répondre à cet article